Essor des parcours de soins digitalisés

Essor des parcours de soins digitalisés

Pour optimiser la prise en charge des patients, simplifier le décloisonnement des équipes médicales et accompagner les aidants, on observe l’émergence de parcours de soin digitalisé. Décryptage.Aujourd’hui il existe de nombreux facteurs nous montrant que l’écosystème de santé est prêt au déploiement de parcours de soins digitalisés (1) :

  • La technologie est disponible : des innovations et des performances de plus en plus poussées intégrant les questions éthiques auxquelles il faut répondre
  • Les patients sont prêts à franchir le pas : la digitalisation du parcours de santé s’inscrit dans la continuité d’une numérisation progressive de la prise en charge du patient
  • Les acteurs du numérique sont extrêmement présents et dynamiques : large écosystème de start up, investissements des industriels et GAFAM…

Le digital bouleverse la pratique médicale et ouvre un nouveau paradigme : ne plus vraiment penser en «acte de soin» mais plutôt en «parcours de santé» (1) . Le digital doit être le socle du nouveau parcours de santé : une opportunité pour passer de l’acte au parcours.

L’accélération du virage numérique pilotée par la Délégation ministérielle du Numérique en Santé (DNS) permet de bâtir les socles d’infrastructures propices au développement de solutions digitales pour optimiser le parcours de santé du patient. Les référentiels déployés vont surtout permettre d’optimiser l’interopérabilité entre les solutions favorisant l’essor des parcours de soins digitalisés.

Dans le cadre d’hospitalisation, le parcours de soin digitalisé prend tout son sens. Exemple avec le parcours proposé par e-Patient Digital Médias2 :

  • Le pré-opératoire : reprend toutes les étapes du diagnostic du patient (analyses, radios, IRM,…), avant l’hospitalisation
  • L’intervention : détaille les options hôtelières et retenues pour l’hospitalisation et le planning du patient (la date, les étapes de l’intervention, la date prévisionnelle de sortie de la clinique,…)
  • Le post-opératoire : résume en détail le suivi médical du patient et les consignes à suivre après l’hospitalisation
  • Les visites de contrôle : détaille et planifie dans le temps les rendez-vous avec les praticiens, les étapes, les praticiens… c’est un historique personnel

 

Le virage ambulatoire et l’hospitalisation à domicile prennent une place de plus en plus importante et concernent désormais un grand nombre de pathologies. Dans ce contexte, les solutions d’accompagnement pour la prise en charge en ambulatoire représentent des enjeux forts pour la modernisation et la transformation des systèmes de soins. Les solutions de suivi pré et post-opératoire automatisé pour la prise en charge des patients en ambulatoire, sont avant tout, un accompagnement du patient pour préparer sa venue mais aussi son retour à domicile, et permet au personnel soignant de réagir en cas d’alerte.

Ces évolutions exigent que beaucoup de patients prennent eux-mêmes une part plus active dans leur prise en charge médicale mais aussi qu’ils soient mieux informés, accompagnés et suivis au sein de leur parcours de santé.

Emergence de la télésurveillance dans les maladies chroniques

La télésurveillance est un acte qui permet à un professionnel médical d’interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d’un patient et, le cas échéant, de prend les décisions relatives à la prise en charge de ce patient. En pratique, la télésurveillance repose sur le suivi d’indicateurs cliniques ou techniques à distance avec identification d’alertes ; ces données sont interprétées par un médecin qui peut mettre en place une prise en charge adaptée. La particularité de la télésurveillance réside dans ce qu’elle apporte comme complément d’information permettant un suivi régulier voire permanent du patient et une intervention au plus tôt si nécessaire4.

La télésurveillance a pour enjeu d’améliorer la qualité de la prise en charge, de réduire les inégalités d’accès aux soins pour les usagers isolés géographiquement ou socialement, de simplifier le suivi et d’améliorer la qualité de vie dans un contexte de vieillissement de la population et d’augmentation des pathologies chroniques en permettant une prise en charge au plus près du lieu de vie.

En France, le programme ETAPES est une expérimentation qui encourage et soutient financièrement le déploiement de projets de télésurveillance cohérents et pertinents sur l’ensemble du territoire.

Ces expérimentations de télésurveillance concernent aujourd’hui cinq pathologies : insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, insuffisance respiratoire, diabète, prothèses cardiaques implantables.

L’essor de la télésurveillance et des plateformes associées permettent d’optimiser le suivi et le parcours de santé du patient.

De multiples avantages…

Le numérique permet de créer une expérience patient renforcée. Aujourd’hui, le parcours patient est renforcé à chaque étape via le digital :  accès aux résultats d’examens et d’analyses, prise de rendez-vous en ligne, téléconsultation, e-prescription, échanges sécurisés avec les professionnels de santé, suivi post-opératoire…

Le patient, mieux informé, devient un véritable acteur de sa santé. Le numérique permet également d’accompagner les proches et aidants qui se retrouvent souvent dépourvus et en manque de soutien. Les solutions digitales permettent de maintenir le lien entre le patient et ses proches et aux aidants d’accompagner plus efficacement leurs proches malades.

Un des facteurs clés du succès du parcours de soin et la coordination entre les équipes médicales aussi bien en ville et à l’hôpital. Le numérique via des parcours digitalisés permet de décloisonner les disciplines médicales et de faciliter la communication entre le patient et l’équipe médicale : simplification des échanges, partage d’informations au sein des établissements ou entre ville et hôpital, dossier patient informatisé…

Une multitude d’acteurs : start up, laboratoires pharmaceutiques, GAFAM…

Pour répondre aux besoins et attentes des patients et professionnels de santé, de nombreuses start up lancent des solutions digitales pour optimiser le parcours de soin, faciliter la communication et les échanges entre professionnels de santé.

A titre d’exemple on peut citer la plateforme Ako@dom, développée par Continuum +, dont l’objectif est de sécuriser la prise en charge, améliorer l’observance et faciliter la coordination des équipes médicales (médecin, infirmière, pharmacien, hôpital…) pour des patients atteints d’un cancer métastatique et traités à domicile par thérapie orale.

 Malgré un certain retard dans la digitalisation de leur activité, les laboratoires pharmaceutiques investissent de plus en plus dans des solutions digitales pour optimiser la prise en charge des patients dans de nombreuses pathologies. On observe plusieurs objectifs :

  • Faire de la co-construction avec les professionnels de santé pour ajuster les protocoles proposés, et donc développer de l’interaction de qualité
  • Echanger avec le patient en créant des outils pour l’écouter et le conseiller.
  • Accompagner le patient dans son traitement grâce à des applications.
  • Proposer des traitements plus efficaces alliant médicaments et outils digitaux.

Via leurs solutions globales, les grands acteurs du numériques (Google, Apple, Microsoft, Amazon, Tencent…) se déploient progressivement dans le monde de la santé. Certains déploient des solutions pour optimiser le parcours patient comme Apple et son application Health Record qui enregistre et centralise toutes les données de santé sur un individu, les données des appareils biométriques et celles de l’Apple Watch. Il s’agit d’un véritable carnet de santé numérique qui optimise le parcours de santé.

Tous ces acteurs sont compris la place centrale du patient et l’apport de solutions digitales pour améliorer la prise en charge et optimiser le parcours de soin.

Les parcours de soins digitalisés apparaissent donc comme une véritable solution pour optimiser la prise en charge et le suivi du patient. Cependant il existe encore des freins au déploiement : le manque de culture et connaissance numérique d’une partie de la population ou l’appropriation du digital dans la pratique qui s’effectue peu à peu par le corps médical mais reste encore insuffisant pour déployer à grande échelle ces parcours intégrés.

(1) Enquête européenne sur la digitalisation du parcours de santé – Sopra Steria Consulting / IPSOS – Juin 2019

(2) E-patient Digital Médias – www.epatient-digital-medias.fr

(3) Hôpital du futur – Digitalisation du parcours patient : la prise en charge en ambulatoire – Orange Business Services – Mai 2019

HAUT Appelez nous