Le digital au service de la prise en charge des patients

Optimiser la prise en charge du patient dans sa globalité est un enjeu majeur. Le numérique favorise une prise en charge intégrale et en continu tout au long du parcours du patient. Découvertes de solutions digitales au service du patient.

Le numérique a globalement bouleversé le regard du patient sur sa maladie, sa relation avec les professionnels de santé. Les sites web, les médias sociaux et applications mobiles lui permettent de s’informer, de comprendre la pathologie, les symptômes et de mieux appréhender la vie quotidienne avec elle.

Au-delà de ces outils digitaux standards, il existe de multiples solutions numériques pour accompagner le patient tout au long de son parcours, à l’hôpital, à son domicile ou en interaction avec des professionnels de santé.

Patient, solution numérique

La télésurveillance pour un suivi en continu

Parmi les actes de la télémédecine, la télésurveillance connaît un véritable essor. Il s’agit d’un acte qui permet à un professionnel médical d’interpréter à distance les données nécessaires au suivi médical d’un patient et, le cas échéant, de prend les décisions relatives à la prise en charge de ce patient.

La télésurveillance peut être mise en place pour tout patient dont la prise en charge nécessite une période de suivi médical : elle est particulièrement adaptée aux personnes à risque d’hospitalisation ou de complication de leur maladie (pathologies chroniques, sortie d’hospitalisation etc). (1)

Ce suivi à distance permet de répondre à différents objectifs :

  • cibler les patients à risque d’hospitalisations récurrentes ou des patients à risque de complications à moyen et long termes
  • parvenir à un état de stabilité de la maladie, voire à une amélioration par un accès rapide à l’avis d’un spécialiste ou d’un expert dans son domaine
  • améliorer la qualité des soins et leur efficience
  • améliorer la qualité de vie des patients.

La télésurveillance contribue à stabiliser la maladie, voire à améliorer l’état de santé par le suivi régulier d’un professionnel médical. Il est alerté si nécessaire par les données de santé recueillies sur le lieu de vie de son patient, ce qui lui permet d’adapter la prise en charge au plus tôt et de mieux suivre l’évolution de la maladie. La télésurveillance renforce la coordination des différents professionnels de santé autour du patient.

Après une phase d’expérimentation avec le programme ETAPES, l’entrée en vigueur du remboursement de droit commun des activités de télésurveillance est prévue au plus tard le 1er juillet 2022, par un décret pris en application de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2022.

 

Les assistants intelligents pour accompagner le patient

Dans le cadre de maladies chroniques ou de pathologies nécessitant un engagement fort du patient, les assistants intelligents apparaissent comme des solutions pour accompagner le patient sur la durée sur des sujets comme l’observance, l’activité physique, les messages motivationnels, la nutrition…

On a vu apparaître depuis quelques années des agents conversationnels (ou chatbot) dotés d’intelligence artificielle et personnalisable pour accompagner le patient dans son quotidien. Pour le patient, cela lui permet un accès rapide à de l’information, disponible en permanence et à des services pour l’aider à mieux vivre avec la maladie (conseils hygiéno-diététiques, coaching…). Il peut appréhender sa pathologie de manière pédagogique et ludique, sortir de son isolement dans certains cas et communiquer dans un univers familier et sans contrainte.

A titre d’exemples on peut citer les agents conversationnels Vik de la start up We fight déclinés dans de nombreuses pathologies ou Mon Sherpa qui apporte un soutien psychologique au quotidien.

Au-delà de ses chatbots, émergent des premiers voicebots déployés sur des enceintes intelligentes comme Google Home ou Alexa. Il s’agit de robot conversationnel ​qui dialogue à la voix et en langage naturel : l’utilisateur parle et échange avec le bot comme avec un humain.

 

Essor de parcours de soins digitalisés

Avec le déploiement de l’hospitalisation à domicile, le virage ambulatoire, on observe la mise en place de véritables parcours de soins digitalisés pour optimiser la prise en charge du patient, assurer un suivi continu, simplifier le décloisonnement des équipes médicales et accompagner les aidants.

Ces parcours répondent à différents objectifs :

  • fluidifier le parcours à chaque étape à l’h’ôpital ou au domicile,
  • simplifier les échanges entre tous les professionnels de santé qui vont intervenir dans le parcours (hospitaliers, médecins libéraux, infirmières, pharmaciens, paramédicaux…)
  • faciliter l’accès au soin
  • accompagner le patient dans le suivi de la maladie à son domicile

Exemple avec le parcours Ako@dom, créé par l’association Patients en réseau, en collaboration avec la start-up Continuum+, qui met à disposition une solution d’accompagnement destinée aux patients atteints d’un cancer métastatique et traités à domicile par thérapie orale.

On voit également émerger au sein de ces parcours des programmes d’éducation thérapeutique numériques qui favorise le suivi et l’adhésion du patient, coordonné par un des acteurs du parcours. On peut citer la start up Nuvee qui propose des programmes personnalisés dans différentes pathologies.

 

La gamification au service du patient

Via des leviers ludiques et les mécanismes du jeu, la gamification s’impose comme un moyen d’accompagnement du patient dans la compréhension de la pathologie, le suivi ou l’observance.

La gamification permet d’acquérir de nouvelles connaissances par le jeu et d’apprendre via des leviers ludiques et interactif pour une meilleure assimilation et mémorisation des messages.

On constate le déploiement de plus en plus de solutions gamifiées sous différentes formes :

  • Serious game pour immerger le patient dans des situations du quotidien et mieux appréhender la maladie
  • Réalité virtuelle pour accompagner le patient lors d’hospitalisation, soulager le douleur et l’anxiété, vaincre des phobies ou troubles cognitifs…
  • Coachs interactifs pour des mises en situation simple
  • Escape game virtuel pour s’informer et tout comprendre d’une pathologie (ex avec Citizen Pso)
  • Jeux vidéo thérapeutiques capables de diminuer les effets indésirables des maladies chroniques, notamment celles liées à l’âge (ex avec Toap Run ou MediMoov)
  • Jeux mobiles autour de la prévention ou de l’accompagnement des patients (notamment enfants)

Ces solutions sont notamment très utilisées pour l’accompagnement des enfants malades qui par le jeu assimilent davantage la maladie et ses conséquences.

 

Emergence des thérapies numériques

Dans le domaine de la santé, on parle de plus en plus de thérapies numériques (ou thérapies digitales ou DTx). Les thérapies numériques (DTx) fournissent aux patients des interventions thérapeutiques fondées sur des données probantes (evidence-based) et pilotées par des logiciels de haute qualité pour traiter, gérer ou prévenir un trouble ou une pathologie. Elles sont utilisées indépendamment ou avec des médicaments, des dispositifs ou d’autres thérapies pour optimiser les soins aux patients et les résultats en matière de santé. (2)

On observe le même niveau d’exigence dans la conception de ces thérapies que pour les traitements médicamenteux avec notamment la réalisation d’essais cliniques pour valider les résultats. Il s’agit de thérapies ayant pour vocation de remplacer un médicament ou d’être complémentaires d’un traitement médicamenteux.

Les thérapies numériques dotent les patients, les cliniciens et l’ensemble des acteurs de la couverture santé, d’outils évolutifs axés sur les données pour traiter un large éventail de troubles et pathologies.

Les produits DTx peuvent assurer une variété d’interventions médicales de haute qualité, avec la capacité de (2) :

  • Fournir des programmes personnalisés de traitement, de gestion et de prévention des maladies
  • Proposer des thérapies pour traiter les comorbidités, les effets secondaires ou les pathologies connexes
  • Fournir des traitements qui produisent des changements neurologiques directs
  • Offrir une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et d’autres traitements fondés sur des preuves
  • Améliorer, soutenir et optimiser les traitements en face-à-face et médicamenteux
  • Proposer des exercices physiques et des interventions comportementales adaptés

Aujourd’hui les principales solutions déployées se situent dans le domaine du sommeil, la gestion de la douleur, les maladies respiratoires, le diabète, l’oncologie, la santé mentale ou le bien-être.

 

Le numérique est désormais omniprésent à toutes les étapes du parcours patient avec une grande diversité de technologies pour optimiser la prise en charge du patient. L’enjeu désormais est de combiner l’ensemble de ces approches pour une prise en charge holistique du patient.

 

  • La télésurveillance - Ministère de la santé et des solidarités - Juillet 2021
  • Les thérapies numériques en France – Digital Therapeutics Alliance – Juin 2021
HAUT Appelez nous